navigation

Fantaisies budgétaires 7 septembre, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Nous sommes en session extraordinaire pour 48h afin de débattre du plan de réduction des déficits. Il s’agit de trouver 1 milliard pour 2011 et 11 milliards pour 2012 !

Dans l’improvisation et l’incohérence la plus totale le Gouvernement propose ses mesures de bric et de brac. On passe de la taxation du bénéfice mondial consolidé des grandes entreprises, à la taxation des nuitées dans les hôtels de luxe, après avoir renoncé à taxer les parcs d’attraction à thème ! Un de nos collègues a même qualifié le Ministre BAROIN de grand magicien de magasin de farces et attrapes tellement les mesures – dont on se demande d’où il les sort – font sourire.

Il y en a une qui ne fait sourire personne, c’est la taxation supplémentaire sur les mutuelles. Ce sont tous les mutualistes qui seront directement touchés par l’augmentation mécanique de leurs cotisations. La santé n’est pas un luxe et ce sont comme toujours les plus en difficulté qui vont être touchés, parfois au point de renoncer à une couverture complémentaires des soins médicaux.

Pour donner des gages de bonne conduite aux agences de notation et aux marchés financiers, le Gouvernement, dans la précipitation, fait à peu près n’importe quoi en taxant pêle-mêle ceux qui auront le moins de capacité à le faire reculer par un lobbying efficace.

Nous tentons, bien entendu en vain, de contester certaines de ces mesures en déposant de nombreux amendements. Mais rien n’y fait, le texte sera voté ce soir pour un examen au Sénat dès demain.

Certes la crise financière de l’été nécessite de la réactivité mais une fois de plus, à défaut d’une mise à plat sérieuse de la fiscalité, on vote des expédients qui ne sont pas à la hauteur des enjeux. Ils donnent simplement l’illusion que l’on se préoccupe des problèmes.

Les divisions de plus en plus visibles dans les rangs de la droite (BORLOO a été très critique ce matin) démontre le désarroi de la majorité devant l’ampleur de la tâche !

Une rentrée sur fond de crise… 31 août, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Après un mois d’août de repos, de sport et de lecture dans le Lot, je reviens plein d’énergie pour aborder les échéances majeures à venir ! En premier lieu les sénatoriales qui auront lieu le 25 septembre prochain. La liste conduite par André Vallini est de grande qualité et nous pouvons légitimement espérer l’élection de 3 (voire 4 !) sénateurs sur les 5 que compte le département.

En second lieu, les primaires socialistes, qui devront impérativement être un succès tant en terme de participation citoyenne, que de respect et de loyauté entre les 6 candidats en lice. Les médias en ont été pour leurs frais à l’université d’été de La Rochelle. Ils attendaient de l’orage, des chamailleries, des petites phrases. Il n’y en a point eu ! Après les primaires et la désignation de notre candidat(e), les échéances présidentielles et législatives ne seront plus très loin.

Il faudra alors convaincre nos concitoyens qu’une autre politique plus juste, plus efficace, plus proche des préoccupations des français est possible. Les résultats de la politique de droite depuis 2002 sont accablants. Tous les voyants sont dans le rouge : la dette, les déficits, le chômage, la croissance, la balance commerciale, le démantèlement progressif des services publics, la menace sur la protection sociale… Bien sûr la crise mondiale peut expliquer pour partie la mauvaise situation de notre pays. Mais au fond, elle résulte plus sûrement d’un ensemble de mesures (plus que d’une politique cohérente) qui ont plombé les recettes de l’État (bouclier fiscal, allégement de l’ISF, défiscalisation des heures supplémentaires, TVA sur la restauration…) qui ont donc mécaniquement augmenté les déficits.

Le mois d’août, autour d’une énième crise financière, a produit des mesurettes démagogiques (contribution exceptionnelle sur les plus hauts revenus) ou injustes (plus forte taxation des parcs d’attraction à thème) dont nous allons débattre à l’Assemblée dès le 6 septembre. Elles ne sont bien sûr pas à la hauteur des enjeux et il faudra une réforme fiscale juste et équitable dès les premiers mois d’un gouvernement de gauche en 2012 !

Plus que jamais, il nous est interdit de perdre l’élection présidentielle. Pour cela il nous faudra être unis, inventifs, courageux, déterminés. C’est dans cet état d’esprit que j’aborde ces échéances majeures !

Revoilà les retraites… 6 juillet, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , 1 commentaire

La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites revient brutalement dans l’actualité. En premier lieu parce que ceux qui sont nés après le 1er juillet 1951 vont travailler 4 mois de plus. Ensuite parce que le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) a émis un avis portant à 166 trimestres (41,5 ans) le taux plein.

La loi Fillon de 2003 avait prévu ce passage en 2020. C’est donc avec près de 10 ans d’avance que le Gouvernement s’est empressé de suivre ce qui n’est qu’un avis. Continuant à jouer sur 2 leviers – l’augmentation des annuités et le report de l’âge légal – il durcit encore le régime applicable aux nouveaux et futurs retraités.

Et chaque fois que l’on aborde le sujet, la droite affirme que nous n’y reviendrons pas si nous gagnons en 2012. Elle se trompe ! La retraite est une affaire de paramètres. Ce gouvernement a choisi de faire la réforme sans aucune ressource nouvelle et donc en jouant sur l’allongement du temps de travail, ce qui limite mécaniquement le nombre de retraités. Au passage, cela produit plus de chômeurs car, à l’heure actuelle, seulement 30% d’entre nous travaillent entre 55 et 64 ans !

La retraite à 60 ans est possible et juste notamment pour ceux qui ont commencé à travailler tôt et qui vont cotiser 43 voire 44 ans ! Elle est possible et juste pour ceux qui ont des métiers pénibles et dont l’espérance de vie est moindre. Pour ceux-là, 2 années de plus représentent souvent un véritable calvaire. Elle est possible et juste pour ceux qui souhaitent et peuvent s’arrêter, en renonçant à bénéficier du taux plein. C’est un choix de vie qu’il faut respecter.

En taxant le capital et en relevant progressivement et modérément les taux de cotisations sociales, on peut parvenir à sécuriser les régimes de retraites, à redonner confiance aux générations à venir. La majorité a fait un choix étriqué, de court terme (équilibre précaire jusqu’en 2018 seulement) qui fait peser l’effort sur les seuls salariés. Il est tout à fait possible d’y revenir après 2021. Et ce n’est pas par démagogie que nous le disons mais par conviction !

La loi de 2010 revient aussi à l’Assemblée qui se penche actuellement sur l’évaluation de sa mise en oeuvre. En qualité de rapporteur de la mission d’information chargée de ce travail de contrôle, je n’ai pas manqué de faire connaître mes positions au ministre du travail, notamment à l’occasion de la réunion de la commission des affaires sociales du mercredi 6 juillet.
http://www.dailymotion.com/video/xjuqce

 

Martine Aubry : ma candidate 29 juin, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

 

martineaubry.jpg

 

Hier matin, Martine Aubry s’est portée candidate aux primaires du parti socialiste. Je n’en ai jamais fait secret, c’est la candidate de mon choix. Elle a su rassembler le parti, le faire travailler sur le projet 2012 et me semble avoir les qualités nécessaires pour diriger le pays dans un contexte particulièrement difficile.

Pour autant, si j’affirme ma préférence, je serai très respectueux des autres candidats aux primaires. Les militants et sympathisants ont parfaitement compris que faire un choix était légitime dans une compétition, mais qu’à l’issue du scrutin, au delà de la déception naturelle des perdants, il sera impératif dès le 17 octobre de se rassembler autour du vainqueur quel qu’il soit. Ceux qui oublieraient cette règle bafoueraient l’esprit même des primaires et porteraient une lourde responsabilité si la division entraînait la défaite. Pour vivre chaque semaine au contact des 200 députés socialistes, je peux constater l’excellent état d’esprit qui règne dans le groupe, alors même que les choix de chacun sont aujourd’hui bien connus.

Je veux être optimiste et croire que l’envie de battre Sarkozy en 2012 sera la plus forte. Chacun a conscience que la moindre division à l’issue des primaires nous condamnerait une nouvelle fois à l’échec. Cela serait une trahison de nos compatriotes qui attendent de nous un véritable changement au profit de tous, un changement « où les mots se transforment en actes », comme l’a si justement dit Martine Aubry ce mardi.

Les services publics, un tabou pour la majorité présidentielle? 22 juin, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Le Président Sarkozy vient d’annoncer la fin des fermetures de classe pour … 2012 tout en continuant à ne pas remplacer un enseignant sur 2 partant à la retraite !

Au-delà du fait qu’on ne comprend pas très bien comment il va faire, cela ressemble fortement à une annonce purement électorale pour apaiser les élus locaux à quelques mois des sénatoriales et tenter d’apaiser les parents d’élèves et les enseignants à moins d’un an de l’élection présidentielle. Fort heureusement, les réactions immédiates montrent que plus personne ne se laisse prendre à ce jeu. Et même si le devenir de l’éducation nationale n’est pas qu’une affaire de moyens, la réduction massive et continue, ne peut qu’aggraver la situation. Revoir la pédagogie et le contenu des programmes, peut-être mais dédoubler les classes dans certaines écoles est une impérieuse nécessité. Cela coûte cher mais c’est à ce prix que l’on peut faire reculer l’échec scolaire, éviter les 150.000 enfants qui sortent chaque année sans diplôme du système éducatif et que l’on retrouve pour beaucoup en errance dans les rues de nos villes. Au sujet des services publics, une récente enquête d’opinion confirme ce que l’on savait déjà, à savoir que les français ont une image de plus en plus mauvaise des grandes entreprises publiques notamment la Poste, GDF Suez, EDF, France Télécom et la SNCF.

Afin de comprendre pourquoi le lien entre citoyen et services publics se dégrade, le groupe socialiste a demandé la création d’une mission d’information. Sans préjuger des conclusions, on peut penser que l’introduction trop forte des notions de rentabilité dans les services publics est à l’origine de leur dégradation. La mission aurait pu le dire mais elle ne le dira pas car le Président de l’Assemblée a rejeté cette proposition socialiste. Peut -être redoute-t-il le résultat ?

Positionnement sur le nucléaire 20 juin, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Le Conseil Citoyen de la 2ème circonscription du 16 juin avait pour thématique principale le nucléaire. Retrouvez donc ici la position de Michel ISSINDOU sur le sujet:

 

Image de prévisualisation YouTube

Fin du bouclier fiscal et primes aux salariés… 2 mesures de communication pré-électorale ! 14 juin, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Une fois de plus le gouvernement utilise la loi comme un outil de communication pré-électorale !

Deux exemples encore cette semaine à l’Assemblée.

Le premier c’est celui de la prime de 1000 euros octroyée aux salariés dont les entreprises distribuent des dividendes. Ceci est l’annonce officielle. La réalité est beaucoup moins évidente. En fait, ça ne touchera qu’au mieux 3 millions des 16 millions de salariés de notre pays, le versement n’est pas obligatoire et il ne sera en moyenne que de 700 euros ! Mais l’effet l’annonce est bien là : 1000 euros à tous les salariés !

J’ai rappelé hier en commission qu’il y avait une meilleure solution pour améliorer le pouvoir d’achat des salariés : c’est d’augmenter les salaires !

Le deuxième exemple, c’est celui de la suppression du bouclier fiscal. Cela fait 4 ans que nous contestons son existence qui protège les plus fortunés de notre pays. On devrait donc se réjouir de la suppression si dans le même temps, on n’allégeait pas l’impôt sur les grandes fortunes. En fait, on reprend 600 millions d’une main pour redonner 2,6 milliards de l’autre. Bénéfice net pour les plus aisés : 2 milliard d’euros et un nouveau trou dans nos finances publiques !

La politique du gouvernement n’est décidément pas lisible. On a de plus en plus l’impression que le Parlement est utilisé comme un outil de communication au service du gouvernement et de la campagne présidentielle à venir. Nous ne cessons de constater ces dérives et on sent bien le désarroi de certains députés UMP obligés d’avaler toutes ces couleuvres.

Un dernier exemple : le Nouveau Centre a demandé la création d’une commission d’enquête sur le financement des organisations syndicales. Encore une initiative qui relève de la suspicion et de la défiance et que les syndicats ne vont pas manquer d’apprécier !…

Compétitivité et protection sociale, deux mots qui ne vont pas bien ensemble! 26 mai, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

La commission de ce mercredi 25 mai a vu la restitution d’un rapport de la mission d’information sur les risques psychosociaux au travail.Cette mission a été mise en place lors de la vague des suicides chez France Telecom. La commission a parfaitement diagnostiqué le problème : 62% des français se disent stressés par leur travail. Si le stress fait partie du quotidien, le chiffre est malgré tout très élevé. Il faut dire que dans notre économie libérale, la compétitivité est souvent poussée à l’extrême, trop souvent au-delà du raisonnable. Il apparaît dans l’étude que les managers, eux-mêmes pressés par leur hiérarchie, fixent des objectifs inatteignables à leurs équipes. C’est la spirale de la souffrance au travail.

Parmi les solutions, il faut réhabiliter le Comité Hygiène et Sécurité sur les Conditions de Travail (CHSCT), former les managers, développer une vraie médecine du travail… Le système capitaliste poussé à l’extrême comme c’est actuellement le cas, aboutit à cette vision négative du travail. Le trop célèbre « travailler plus pour gagner plus » pousse aux mêmes excès.Certes, la compétition existe. Elle a toujours existé. Le milieu professionnel n’est pas toujours tendre mais il nous faut retrouver un travail épanouissant et non générateur d’anxiété.

La mission a bien identifié les problèmes. Je ne suis pas sûr que la loi soit le bon outil pour les résoudre. Il appartient plus sûrement aux partenaires sociaux, entreprises par entreprises, de rechercher les solutions respectueuses des salariés et surtout de leur santé. Dans la même journée, j’ai assisté à une mission d’information sur la compétitivité de l’économie française. Le rapprochement entre compétitivité et protection sociale est dangereux. Il laisse entendre qu’une protection sociale trop forte nuirait à la compétitivité. C’est malheureusement ce que pense une majorité des députés UMP toujours prompt sous prétexte de compétition, à alléger les charges des entreprises et à réduire les droits sociaux (retraite et santé) des travailleurs!

Retrouvez ici mon intervention lors de l’audition de Jean-Claude MAILLY, Secrétaire Général de Force Ouvrière, dans le cadre de la mission d’information sur la compétitivité de l’économie française.

http://www.dailymotion.com/video/xix84s

Le destin d’un homme, pas d’un parti 19 mai, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Les ennuis judiciaires de DSK ont été largement commentés par les médias ces derniers jours. J’ai bien sûr été choqué par cette affaire mais je m’abstiendrai d’en imaginer le moindre scénario. Seuls les deux protagonistes savent ce qui s’est réellement passé. Laissons la justice américaine tenter de faire éclater la vérité, même si on peut déplorer la médiatisation humiliante pour DSK.

C’est bien sûr une mauvaise nouvelle pour le parti socialiste qui perd vraisemblablement un de ses candidats pour les primaires de la présidentielle mais notre parti, notre projet, nos valeurs, nos convictions, notre détermination n’en sont pas affectés.

Il s’agit d’une affaire privée qui ne peut en aucune manière jeter le discrédit sur le PS dans son ensemble. Nous avons plus que jamais le devoir d’être responsables et unis pour montrer au Président Sarkozy que les candidats restant en lice sont de très bons candidats et qu’ils seront en mesure de l’emporter en 2012.

Cela passe par des primaires réussies. Mieux encore, pourquoi ne pas imaginer un accord entre eux pour éviter les primaires, ou à tout le moins les limiter à un petit nombre de postulants ?

Les déboires de DSK ne peuvent et ne doivent profiter mécaniquement à la droite.

Depuis dimanche rien n’a amélioré le bilan de Sarkozy et son rejet reste fort dans l’opinion. Et ce n’est pas la grossesse annoncée de son épouse qui va influer les votes des français, car là aussi, il s’agit d’une affaire purement privée. Les français sont politiquement mûrs. Ils sauront faire leur choix en fonction des projets proposés et de la compétence de celles ou ceux qui les porteront.

La famille socialiste, rassemblée en interne et rassembleuse de nos partenaires, saure faire de 2012 l’année du changement tant attendu.

Débat sur la formation et l’emploi des jeunes 17 mai, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Voici mon intervention de jeudi dernier lors du débat en séance publique sur la formation et l’emploi des jeunes:

http://www.dailymotion.com/video/xiqvp4

Retrouvez également mon interview sur TéléGrenoble le vendredi 13 mai à l’adresse suivante:

http://telegrenoble.kewego.fr/video/iLyROoafzlW1.html

123456...20

Comité de solidarité avec l... |
Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PCF Gardez la parole à Vill...
| Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...