navigation

Après le drame de Meaux 8 janvier, 2007

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Un jeune collégien de 12 ans a été mortellement blessé le 21 décembre dernier dans un établissement scolaire. Je suis horrifié par ce nouveau drame. 

Mes pensées vont évidemment d’abord à la famille de cet élève, ainsi qu’à l’ensemble de la communauté scolaire de son collège. 

Le Parti socialiste a demandé à ce que toute la lumière soit faite très rapidement sur les circonstances de ce décès. J’espère que ce sera effectivement le cas. 

Mais au delà, je dois vous dire mon inquiétude face à une montée de la violence dont la gravité n’a pas été prise en considération et qui n’entraîne pas à ce jour la mobilisation générale indispensable. 

La situation du collège Albert Camus dans lequel est survenu ce drame n’est malheureusement pas particulière. Alors que depuis plusieurs années tous les acteurs de l’éducation alertent les gouvernements sur l’intensification des violences scolaires, ils ont pour seule réponse des déclarations compatissantes et non des actes. 

Sans vouloir polémiquer, je veux ici vous dire mon engagement ferme et résolu dans la lutte contre la dérive de notre société vers toujours plus de violence et d’extrémisme. 

Aujourd’hui les membres de la communauté scolaire lance un cri d’alarme. Mais bien plus tout les jours ce sont les citoyens qui ne veulent pas se résigner à une vie de peur et de violence, pour eux et pour leurs enfants. Je demande à mon tour que ces appels au secours soient enfin entendus et que la lutte contre les violences, à l’école comme ailleurs, soit enfin traitée. Cela passe sans aucun doute par une présence plus forte du personnel dans les établissements mais aussi par un soutien aux enseignants trop souvent en première ligne sur des missions qui ne sont pas les leurs !

Bonne année 2007 7 janvier, 2007

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Au moment où s’ouvre cette nouvelle année, je tiens à formuler à chacune et à chacun d’entre vous des vœux de bonheur et de santé pour vous et vos proches. Permettez moi en cette année particulière pour l’avenir de notre pays de formuler aussi des vœux de succès électoraux !

Dans moins de 4 mois, nous aurons élu un nouveau Président de la République qui, je l’espère, sera une Présidente ; une Présidente pour stopper cette politique libérale qui ne produit qu’accroissement de la précarité et de l’exclusion.

Qui peut contester aujourd’hui sérieusement la forte progression des difficultés à « joindre les 2 bouts » d’un nombre croissant de nos concitoyens. La vie dure, la difficulté à se loger, à trouver un travail stable sont les réalités du moment. Et ces réalités font douter de la capacité des politiques à trouver les solutions. Elles ne sont pas évidentes, certes, mais elles existent !

Le projet élaboré par les socialistes n’est pas utopique ! Il donne des pistes sérieuse, réaliste, ambitieuse pour inverser l’ordre des choses qui résulte lui d’une fausse utopie qui consiste à penser que le libéralisme s’autorégule, qu’il crée naturellement des richesses pour tous et des emplois ! Non seulement il n’en crée pas vraiment mais en plus il ne sait pas les partager en enrichissant toujours plus les plus riches et en appauvrissant les pauvres.

C’est pour cela que je me bats avec conviction, persuadé que l’on peut par une action résolue et courageuse modifier les grands équilibres de notre société. C’est ce combat que je mènerai si vous le souhaitez en 2007 !

Le débat sur la privatisation de GDF n’est pas terminé 12 décembre, 2006

Posté par issindou dans : Points de vue , 4 commentaires

J’ai toujours été attaché à la notion de service public parce qu’elle est évidemment une des conditions de l’égalité et de la solidarité des territoires. Mais elle est aussi une question de sécurité, d’efficacité et d’indépendance. 

Alors que les pays du monde entier ont pris la mesure de l’importance de la posséder les moyens énergétiques, que ceux-ci deviennent un moyen de pression économique, diplomatique et un véritable enjeu écologique, la majorité UMP voudrait les brader aux forces du marché pour des raisons dogmatiques. Je ne l’accepte pas. 

Le renvoi de la privatisation de Gaz de France après le 1er juillet 2007, suite à la décision du Conseil constitutionnel, est une étape importante dans le combat mené par les socialistes contre la fusion GDF-Suez.

Le Conseil constitutionnel a confirmé ce que les socialistes ont déjà dénoncé à plusieurs reprises : ce sont les fondements même du service public de l’énergie qui sont aujourd’hui mis en cause : égalité tarifaire, qualité et sécurité du service, économie d’énergie et efficacité énergétique. 

Le Parti socialiste s’oppose à la suppression des tarifs réglementés, qui se traduirait inévitablement par une hausse des tarifs aux ménages pouvant aller jusqu’à plus de 25%. Il demande donc l’adoption de contreparties à l’ouverture des marchés électriques au 1er juillet 2007, afin de garantir la pérennité des tarifs réglementés.

À l’opposé du projet néfaste de fusion Gaz de France – Suez, les socialistes s’engagent aujourd’hui à : 

- constituer un pôle public de l’énergie autour d’EDF et Gaz de France, permettant de conserver la maîtrise des évolutions tarifaires et notre capacité énergétique ; 

- protéger les consommateurs et à prendre une initiative européenne pour garantir la coexistence d’un marché compétitif et le maintien de tarifs réglementés justifiés par l’intérêt général. 

  Les socialistes prennent  donc clairement des engagements dans une démarche de service public ambitieuse. Je serais avec eux, et je sais que nous seront nombreux, pour défendre ce fondement essentiel de la République qu’est le service public.

Les ruines de Séchilienne reviennent dans l’actualité 28 novembre, 2006

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Les ruines de Séchilienne reviennent dans l’actualité : 100 000 m3 de rochers se sont détachés d’une montagne dont on connaît l’instabilité, même si cette fois ce n’est pas exactement à l’endroit observé.

  En tout cas, la menace est là, permanente. Elle empoisonne et inquiète en permanence les élus et les habitants concernés. Elle bloque aussi tous les projets de développement du Sud grenoblois. On connaît les dégâts majeurs qu’entraînerait un éboulement plus conséquent de ces ruines. Les conséquences d’une rupture du barrage artificiel créé serait dramatique en premier lieu pour les habitants, pour leurs biens et plus globalement pour toute l’économie locale jusqu’à l’agglomération grenobloise.

  Les solutions existent. Dans un premier temps, la déviation de la route sur les flancs de la montagne et la création d’un tunnel hydraulique pourraient éviter le pire.

  L’Etat, dans l’incapacité d’assurer seul de coût de ces travaux, a fait appel aux collectivités territoriales. Le Département, la Métro ont donné leur accord pour engager sans tarder des études plus fines. C’est une bonne chose mais il faudra une détermination sans faille pour faire en sorte que les expertises, certes nécessaires, ne s’éternisent pas !

  Un territoire ne peut vivre sereinement avec une aussi lourde menace sur la tête.

  Je suis particulièrement attentif à ce dossier dans l’exercice de mes fonctions à la Métro. Je sais qu’il n’est plus temps d’évaluer le risque. Il faut maintenant le juguler en entreprenant sans tarder les indispensables travaux.

Rassemblés pour gagner! 23 novembre, 2006

Posté par issindou dans : Points de vue , ajouter un commentaire

Après un très riche débat interne, le parti socialiste a clairement désigné Ségolène ROYAL pour porter nos couleurs à la présidentielle en avril 2007.

Nous devons maintenant nous rassembler derrière elle et mener une campagne active pour battre le candidat de la droite. Il est d’ailleurs intéressant de constater combien la division, que l’on nous avait prêtée, a changé de camp !

Nous avons de très bonnes chances de l’emporter en 2007 et dans la foulée d’une victoire présidentielle, nous pouvons également gagner dans la 2ème circonscription, si nous menons une campagne de terrain efficace dans laquelle chacun aura un rôle à jouer.

Je suis optimiste, déterminé et convaincu que notre parti maintenant rassemblé va remporter de belles victoires au printemps prochain !

Plan de déplacement urbain: une volonté et une vision pour la circonscription 16 novembre, 2006

Posté par issindou dans : Points de vue , 3 commentaires

Le Syndicat Mixte des transports en commun (SMTC) est en train de réviser son Plan des Déplacements Urbains (PDU) établi en 2000.

Les priorités affichées sont les mêmes qu’en 2000. Il faut développer encore et toujours les transports en commun (ferroviaire, tram, bus) et les modes doux notamment la pratique du vélo.

Mais pour autant, on sait que ça ne réglera pas tout, la voiture est encore fort présente puisqu’elle assure plus de 50 % des déplacements quotidiens. On peut regretter que les évolutions ne soient pas plus rapides mais c’est un constat et notre devoir est d’en tenir compte en prenant rapidement des décisions qui s’imposent.

Notre circonscription est fortement concernée par les problèmes de déplacements. Au niveau des transports collectifs, la présence du rail est une chance et il faut au mieux et au plus vite trouver des solutions pour la desserte ferroviaire aussi bien vers Vizille que pour les communes de l’agglomération traversées par le rail.

Les gares de Gières et d’Echirolles qui produisent leurs effets positifs sont de bons exemples d’une desserte rapide et efficace.

Pour la route, l’accès en provenance du Sud est de plus en plus délicat, aussi bien par Echirolles qu’Eybens ou Gières.

Quant à la rocade Sud, elle est maintenant saturée et donc toujours plus nuisante pour les riverains.

Le bruit, la pollution, les embouteillages quasi-permanents exigent des solutions rapides en matière de protection phonique.

Mais la seule solution à même d’alléger sensiblement le trafic est la rocade Nord, qui créera un véritable anneau à l’instar du périphérique parisien.

Elle a un coût élevé mais peut-on continuer à se lamenter plus longtemps sur la situation actuelle et attendre de très hypothétiques changements de pratique ? Je suis convaincu que non. Et si cette rocade Nord n’est pas faite on peut redouter un passage de la rocade Sud à 2 fois 3 voies avec toutes ses conséquences. Je suis à la Métro un fervent défenseur de la rocade Nord. Avec la même conviction, je soutiens les transports collectifs. Le prolongement de la ligne D jusqu’à Grand Place, d’un côté et jusqu’à Meylan de l’autre est fortement souhaitable après avoir réglé les accès au Nord de l’agglomération.

Une chose est sûre. Il faut agir vite !

Candidat avec vous pour changer la vie 25 octobre, 2006

Posté par issindou dans : Points de vue , 2 commentaires

En me lançant dans l’aventure des élections législatives, je me suis posé mille questions dont la plus constante est celle-ci : si je suis élu, ne vais-je pas m’éloigner du terrain et de l’action ? Pour moi la connaissance et la pratique de cette proximité sont les préalables indispensables à la décision publique. C’est là que je puise toute mon énergie et ma motivation. C’est là que je rencontre les gens, dans une relation simple, sincère, le plus souvent confiante. C’est aussi là que se mesurent concrètement la détresse des uns, les attentes des autres. A ce moment là, on n’est pas dans le discours mais dans un face à face où chacun se livre tel qu’il est.
C’est dans ce contact permanent avec les habitants que l’on comprend vraiment les problèmes qui les préoccupent. Cela peut être des soucis immédiats de travail, de logement, de santé, de difficulté à joindre les deux bouts, de sécurité dans les quartiers ou des inquiétudes sur l’éducation ou les retraites. On le voit, les motifs d’inquiétude ne manquent pas !
C’est vrai que le mandat d’élu local est beau, sans cesse renouvelé du contact et de la proximité avec les citoyens, sans cesse dicté par l’humilité et la gravité qu’imposent le contact et, parfois, la détresse humaine.
Le mandat de député est fortement lié à ces attentes et à ces inquiétudes. Il ne peut être exercé efficacement qu’en ayant vécu cette pratique quotidienne de l’élu local. Pourquoi ? Parce que si le député n’est pas dans l’action immédiate, ce sont les lois qu’il vote qui la conditionne. La fonction législative est essentielle : comment penser, comment prendre les mesures qui répondent concrètement aux attentes de nos concitoyens ? Comment rendre la société française plus juste, plus solidaire, plus humaine ?
L’action publique, c’est la recherche permanente de l’intérêt général. Je crois qu’elle peut s’exercer avec la même efficacité et la même conviction au plan local qu’au plan national, en tant que député !
Fort de cette certitude, à 54 ans et après 12 années de travail passionnant dans ma commune de Gières et comme vice-président de la Métro, je suis fier et honoré de la confiance et de la reconnaissance que les militants socialistes de la 2ème circonscription m’ont accordé en juin dernier. Avec le sang neuf apporté par les nouveaux adhérents du Parti Socialiste, avec les fidèles, les amis et surtout avec tous ceux qui portent, en dehors d’une structure partisane, une envie de changement, je pense que nous pouvons apporter une autre conception de la politique attendue de nos concitoyens.
Il s’agit pour moi de réaffirmer les valeurs qui fondent une société (laïcité, solidarité, justice, tolérance,…) et de les décliner dans des lois adaptées aux nécessités de l’intérêt général.
Pour cela il faut gagner ! Pour cela, j’ai besoin de chacun de vous, j’ai besoin que vous exprimiez vos idées, vos conseils, votre enthousiasme et vos attentes !
Il n’y a pas de victoire sans aventure collective. Internet nous donne un moyen supplémentaire de faire partager nos valeurs, nos convictions et nos propositions à ceux qui le désirent. Sur la toile comme sur le terrain, je veux, avec vous, porter haut notre volonté de changer la vie.

 

1...1617181920

Comité de solidarité avec l... |
Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PCF Gardez la parole à Vill...
| Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...