navigation

Le grand jeu des grands débats 2 mars, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , trackback

Plus aucun texte d’ampleur n’est en vue à l’Assemblée Nationale. La fièvre démocratique des pays arabes, la résistance malsaine de Kadhafi et le remaniement ministériel alimentent les discussions dans les couloirs de l’Assemblée.

En ce mardi, seul Hervé de Charrette (nouveau centre) a animé l’hémicycle en demandant au 1er ministre quel intérêt il y avait à lancer un débat sur l’islam dans une période où il convient de ne pas envoyer de signaux négatifs à un monde arabe en effervescence. Car ce débat intitulé « islam et laïcité », et Fillon l’a confirmé, va très vite tourner autour de la pratique décente de ce culte.

Il faut aider les pratiquants à créer, sans pour autant les financer, des lieux de culte sur notre territoire. C’est ce que font d’ailleurs bon nombre de municipalités. Mais faut-il pour ce faire, redéfinir la laïcité ? Certes 1905 est loin, mais cette loi qui sépare très clairement sphère publique et sphère privée n’a pas pris une ride, même si les rapports de force entre les religions, en terme de nombre de pratiquants a fortement évolué.

Reposer la question de la laïcité en relation avec l’islam débouchera assurément sur les mêmes conclusions que celles tirées du débat sur l’identité nationale : stigmatiser les musulmans fait le lit de l’extrême droite.

Pour récupérer l’électorat de 2007 qui lui échappe, Sarkozy ne sait plus comment s’y prendre. Le discours sur la sécurité ne marche plus car le bilan de son action sur 8 ans est particulièrement médiocre. Il tente donc d’autres coups.

Notre pays est dans un triste état : des services publics à l’abandon, une croissance qui stagne, un chômage qui augmente encore, une dette colossale et une diplomatie raillée…Le Président qui remanie en permanence une équipe qu’il qualifie pourtant à chaque fois d’exemplaire, a perdu la main. Il ne convainc plus personne et n’attire plus la lumière !

Bien sûr le redressement du pays ne sera pas facile, mais l’insigne faiblesse de la taxation du capital, avec un « manque à gagner » évalué à 100 Mds d’Euros par d’éminents économistes, permet de garder l’espoir d’un rétablissement proche et tellement nécessaire.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Comité de solidarité avec l... |
Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | PCF Gardez la parole à Vill...
| Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...