navigation

Répartir les richesses, une urgence sociale ! 16 février, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , trackback

En consultant la presse quotidienne, je suis tombé sur des articles qui en disent long sur l’état de notre société et ses insupportables inégalités.

Les Echos du 15 février nous apprennent que les entreprises du CAC 40 ont versé 39 milliards d’euros à leurs actionnaires en 2010 ! On retrouve dans les gros payeurs Total, GDF-Suez, France Telecom et Sanofi-Aventis… A titre de comparaison, ces versements aux actionnaires sont supérieurs au déficit de la Sécurité Sociale de la même année (30 milliards). Bien sûr, pour attirer les capitaux il faut assurer des rémunérations, mais cela pose une fois de plus le problème de la répartition des bénéfices de la production et confirme que le choix fait est celui de la priorité donnée aux apporteurs de capitaux, au détriment de l’emploi et des salaires.

Autre titre choquant de la presse du jour : l’allègement envisagé, à défaut de disparition, de l’Impôt Sur la Fortune (ISF). Là encore, notre gouvernement confirme sa politique en faveur des plus riches. Réduire la fiscalité sur les plus aisés de nos concitoyens alors même que l’on manque cruellement de recettes pour faire fonctionner correctement les services publics (éducation, justice…) est proche de la provocation et du mépris. Il est des symboles (l’ISF produit quand même 4,2 Milliards d’euros) auxquels il ne faut pas toucher lorsque tant de gens souffrent pour assurer leur quotidien.

Et à ce sujet, dans un troisième quotidien, l’INSEE confirme qu’un nombre croissant de français sont en situation de pauvreté. 8 millions de personnes ont un niveau de vie inférieur à 950 euros par mois qui est le seuil de pauvreté reconnu par l’Europe. Et parmi celles là, 1,9 millions ont un emploi. Mais cet emploi est le plus souvent précaire et à temps partiel.

On le voit, il y a là des inégalités qui se creusent. Visiblement la crise continue à avoir des effets négatifs sur les plus démunis, mais elle est loin derrière pour les autres. Les inégalités affichées et même revendiquées par notre gouvernement sont insupportables. C’est pour cela qu’il faut au plus vite retrouver la volonté et surtout les mesures nécessaires pour mieux répartir les richesses produites.

Commentaires»

  1. Madame, Monsieur,

    Le parti de Gbagbo est membre de l’internationale socialiste, tout comme celui de Ben Ali.
    Mme Royal est vice-présidente de l’internationale socialiste.
    Lionel Jospin et le père de Mme Aubry, présidents d’honneur de l’internationale socialiste.
    Dumas soutient Gbagbo. DSK a été fait Grand officier de la République tunisienne par Ben Ali en 2008…

    Comment dire : vous venez critiquer la diplomatie française mais vos liens avec des dictateurs ne sont pas clairement établis. Peut être que certains partis ont été suspendus de l’Internationale socialiste mais en attendant vous avez été contents de les avoir à vos côtés en ne regardant pas ce qui se passait chez eux ? Pire encore, peut être ces dirigeants ont donné de l’argent à l’internationale socialiste qui revient en réalité aux peuples opprimés ?

    Socialistes, réveillez-vous, faites un projet pour 2012 au lieu d’attaquer en dessous de la ceinture ! Tonton doit se retourner dans sa tombe !

Laisser un commentaire

Comité de solidarité avec l... |
Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | PCF Gardez la parole à Vill...
| Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...