navigation

Sarkozy, le monde et … nous ! 26 janvier, 2011

Posté par issindou dans : Points de vue , trackback

Quel changement de style ! Le Président Sarkozy cherche à endosser les habits de De Gaulle et de Mitterrand, 2 Présidents qui portaient haut et fort les couleurs de la France. Mais je ne sais pas pourquoi, même s’il évoque avec pertinence les dossiers et s’il communique efficacement, il n’apparait pas crédible auprès des autres nations. Trop de gesticulations stériles, trop d’incantations non suivies d’effet ont définitivement entachées sa crédibilité sur la scène mondiale. Il faut dire, à sa décharge que l’Europe et la France ont perdu une grande part de leur influence sur la scène diplomatique.

Les pays émergents, mais surtout le couple économique fort USA – CHINE, sont en train de prendre le pouvoir mondial par leur puissance économique.

Le Président Sarkozy, leader momentané du G20 veut réguler le monde en instaurant un nouvel ordre monétaire, en taxant les transactions financières, en régulant les marchés de matières premières. Quelle belle ambition ? Qu’en restera-t-il dans quelques mois ? Peut-être une reconquête de l’opinion française en vue de 2012. Rien n’est moins sûr.

Il faut dire qu’au plan intérieur sa crédibilité est perdue. Et comment croire en la capacité d’un Président qui veut réguler le monde alors qu’il est incapable de réguler la France !

Commentaires»

  1. Je ne suis pas persuadé que les français soient vraiment sensibles à ces propositions si éloignées de leurs besoins quotidiens. Évidemment, on comprend le besoin due président Sarkozy de s’intéresser à des sujets internationaux pour prendre de la hauteur et gagner en stature. Cependant, il est attendu, selon moi, sur des sujets plus nationaux : Comment booster la croissance ? Comment faire enfin baisser le chômage ? Comment rembourser notre dette sans toucher le pouvoir d’achat ? …

  2. La Gauche nous bassine avec les éventuels conflits d’intérêts du Gouvernement mais le PS a aussi des casseroles, sur lesquelles il est bien discret non ???

    Alexandre Guérini arrêté pour corruption
    Marseille . Le frère du sénateur PS est poursuivi dans une affaire de marchés de traitement
    d’ordures truqués.
    Est-ce le début de la fin d’un système ? Alexandre Guérini a été mis en examen et écroué mercredi soir
    à Marseille, dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux. Ce dénouement attendu sonne
    comme un coup de massue pour le PS local, dont la fédération est dirigée par son frère Jean-Noël,
    président du conseil général des Bouches-du-Rhône. Qui a réagi hier dans la Provence :«Mon frère est
    mon frère et le demeurera toujours. Mais lui, c’est lui et moi, c’est moi.» Ajoutant : «Je ne suis
    concerné ni de près ni de loin par les affaires et les entreprises de mon frère.»
    A ce stade, la justice n’a effectivement rien à reprocher au sénateur Jean-Noël Guérini, mais son
    explication semblera un peu courte. Bien que titulaire d’aucun mandat officiel, à part une carte de
    militant socialiste, le fringuant Alexandre Guérini était omniprésent dans les campagnes de son frère et
    dans l’activité de certaines institutions gérées par le PS, comme la communauté urbaine Marseille
    Provence Métropole (MPM).
    Il est poursuivi pour son rôle à la tête de diverses sociétés de traitement des déchets, notamment la
    décharge de La Ciotat. Son associé, Philippe Rapezzi, a également été écroué. Selon une source proche
    du dossier, on leur reproche d’avoir payé plusieurs centaines de milliers d’euros un bureau d’études à
    l’activité inexistante. Les enquêteurs relèvent aussi des surfacturations. Trois fonctionnaires de
    l’agglomération d’Aubagne (gérée par la gauche) sont poursuivis.
    Précaution. Mis en examen pour «abus de biens sociaux, blanchiment, détournement de fonds
    publics, trafic d’influence, corruption active et détention de munitions», Alexandre Guérini, 53 ans,
    avait pris ses précautions : sachant que la justice, alertée par des lettres anonymes détaillées, enquête
    sur ses affaires depuis le printemps 2009, il a démissionné de ses sociétés en novembre pour placer des
    proches à leur tête. Saine précaution.
    Selon ses défenseurs, «M. Frère» conteste les faits, jugeant les accusations «infondées et blessantes».
    Il s’est toujours dit victime d’«un règlement de comptes politique» visant son frère. L’affaire fragilise
    effectivement le PS marseillais et son inamovible chef, battu de peu aux municipales de 2008 par
    Jean-Claude Gaudin (UMP) et désireux de prendre sa revanche en 2014.
    La droite marseillaise est ravie. «Ce n’est que le début, cette affaire est thermonucléaire !» jubile un
    élu UMP. La droite espère que l’enquête du juge Charles Duchaine mettra au jour ce «réseau» en
    forme de «pieuvre» avec des ramifications dans le Milieu, qu’elle dénonce depuis 2008.
    Bidon. Le PS est d’autant plus touché qu’une affaire de détournement de subventions vers des
    associations bidon touche le conseil régional, à majorité socialiste. Hier, la juge Laurence
    Vichnievsky, conseillère régionale Europe-Ecologie en Paca, a, sans remettre en cause les alliances
    avec le PS, prévenu : « Nous ne cautionnerons jamais, même par notre silence, des pratiques de
    détournement de fonds publics ou de délits assimilés, qui constituent un vol de l’argent des
    contribuables.»
    Libération : 03/12/2010

  3. Je trouve NIcolas Sarkozy très credible, il fait des efforts dans le dialogue et communique vraiment bien.

    Les travailleurs peuvent bien gagner leur vie.

Laisser un commentaire

Comité de solidarité avec l... |
Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | PCF Gardez la parole à Vill...
| Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...