navigation

Visite au centre de rétention administrative 30 juillet, 2009

Posté par issindou dans : Points de vue , trackback

 

gfiorasomissindoucralyon.jpg

 

 

Geneviève Fioraso et moi-même avons récemment usé de notre droit de parlementaire pour nous rendre au centre de rétention administratif de Lyon-Saint Exupéry. En tant que députés, nous sommes souvent interpellés pour appuyer des demandes de titre de séjour, d’asile et de statut de réfugiés. Nous avons donc souhaité visiter le CRA de Lyon, dernière étape vécue pour ceux dont les demandes n’aboutissent pas et qui sont contraints de retourner dans leur pays d’origine (pour 90 % d’entre eux), ou dans le pays où ils ont fait leur première demande d’asile.

L’objectif était de nous assurer des conditions dans lesquelles s’effectuent ces départs de France, tant sur le plan humanitaire, social que juridique. La Cimade est pour l’instant la seule association autorisée à accompagner socialement et juridiquement les personnes retenues dans les CRA, au moins jusqu’en septembre, date à laquelle le gouvernement a malheureusement choisi de répartir cette mission entre 6 associations. Cette mesure va rendre très difficile l’évaluation de la mission de l’Etat dans ce secteur en supprimant la possibilité du suivi global et annuel permise par le rapport annuel public effectué par la Cimade.

Nous avons pu constater le professionnalisme et la bonne coordination entre les différentes missions des intervenants du CRA de Lyon (conditions d’hébergement, informations sur les droits, suivi sanitaire notamment des enfants…), sachant que ce CRA, mis en place en 1995 est un site pilote, qui accueillait le jour de la visite 60 personnes pour une capacité maximale de 122 places. Il ne reflète pas la situation générale des CRA en France, au nombre de 23 et dont certains, comme celui de Vincennes qui a fait l’objet d’un incendie volontaire il y a un an, sont dans un état de vétusté alarmant et indigne de notre démocratie.

Si nous avons été rassurés sur le fonctionnement du CRA de Lyon-Saint Exupéry, nous dénonçons la politique du « chiffre » imposée par le Président de la République, qui ne tient compte ni de la situation particulière des personnes, souvent dramatique, ni de l’application du droit.

 

Commentaires»

  1. mr le depute,

    je vous solicite afin que vous puissiez intervenir aupres du centre de rétention administratif de Lyon car je vous ecrit da la pars de mr loumassien saffine qui est au centre depuis samedi 15 mai 2010. c’est homme est depuis 9 ans en france a vec une conjoint e france et travail et parfaitement integres mais suite des demarche administratif il ete arrete dans une mairie ce qui remet en causse notre principe democratique en france ,pourriez vous envoyez un courrier au numero de fax 0472238145 centre de retention afin que ce mr reprenne la vie active est surtout sa pres de a femme merci par avance mr le depute, vive la france vive la republique

  2. Monsieur,

    Je suis bien sûr prêt à intervenir auprès des autorités compétentes pour ce Monsieur. Je vous serai gré de bien vouloir contacter ma permanence parlementaire afin qu’ils aient de plus amples renseignements sur la situation de cette personne. Vous pouvez nous contacter au 0476570437.

    Cordialement,
    Michel ISSINDOU

  3. Bonjour monsieur

    je vous ecrit se mot car je vient d’avoir un appel de la part de la police il vont me pieger pour une retention je suis içi en france depuis 20O6 et acose d’un devorçe de la part de mon x j’ai perdu mon travail et toute ma vie et je possede un deplome dans la securité et j’ai une promesse d’ambauche et en suite j’ai pris un rdv a la prefecture de grenoble le 29 mai et je vous demande d’examiner maa setuation car si je me trouve au centre de retention je vais etre mal et plus de ça j’ai une afaire d’agretion et je suis suivi par un expert .

  4. Monsieur,
    un ami à moi vient de vivre des injustices notoires, il ne parle que très peu le francais, a été arrété le 14 mars 2013 on ne lui a pas remis les docs de demande d’asile à temps, il est donc hors délai, a été jugé sans interprète, il aurait soi disant refusé d’en avoir, alors qu’il en voulait, il est passé en appel 48h après sans interprète car ayant soi disant refusé au 1er procés, il doit attendre 20j encore et il a été frappé à son arrivée, certificat médical non pris en compte, je ne sais plus quoi faire, j’ai contacté la mrap mais qui n’a pas accés au centre, que faire car on a pas le droit de juger une personne qui ne parle pas la langue du jugement! heureusement qu’il y a le soutien de la mrap qui a bien mobilisé ses militants, mais le résultat est nul. Il n’est pas un déliquant il a 28ans, il est extraordinaire, et ne veux qu’essayer d’avoir un avenir meilleur! que faire svp aider moi c’est très urgent! merci

    Lolo

Laisser un commentaire

Comité de solidarité avec l... |
Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PCF Gardez la parole à Vill...
| Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...